ALERTA: Des actes d’intimidation contre le collectif Huellas de la memoria au Mexique


1er avril 2018

Ville de México, Mexique

Dénonciation publique

La nuit du 1er avril 2018, entre 00h30 et 02h30 des personnes sont entrées par la force dans l’appartement de deux camarades de notre collectif. La porte a été forcée et l’irruption a eu lieu alors que personne ne se trouvait dans l’immeuble. Ceux qui sont entrés n’ont rien touché, les objets de valeur qui étaient visibles n’ont pas été dérobés, raison pour laquelle nous excluons l’incursion pour motif de vol. Après avoir examiné l’appartement, nos camarades sont sortis dans la rue pour vérifier que personne n’était en train de surveiller. A ce moment une voiture noire avec des plaques d’immatriculation de l’Etat de Mexico est passée dans la rue, à vitesse lente, comme pour inspecter la zone.

Nous associons ce fait à nos activités comme organisation qui dénonce et rend visible la disparition forcée comme politique de l’Etat mexicain. Ces derniers temps, au moins deux autres évènements se sont produits, qui  ont particulièrement attiré notre attention :

  1. Pendant l’exposition de Traces de la Mémoire dans la ville de Saltillo, dans l’Etat de Coahuila, en août 2016, un homme à la coupe militaire a photographié de manière insistante l’un des membres de notre collectif.
  2. Lors de la présentation de Traces de la Mémoire dans la ville de Taxco, dans l’Etat de Guerrero, le 23 mars 2018, des fonctionnaires municipaux ont assisté à l’événement, avec lesquels nous avons eu de profonds désaccords sur le thème.

Par conséquent, nous n’écartons pas le fait que cette action puisse avoir eu lieu dans le but de nous intimider. Malgré cela, nous continuerons nos activités quotidiennes, nous signalerons et dénoncerons la pratique de la disparition forcée dans notre pays, les responsables et leurs complices. Nous continuerons aussi à récupérer la mémoire et la lutte des familles contre ces crimes. Nous poursuivrons la construction de l’agenda de cette année telle qu’elle est programmée, et les expositions seront connues dans les Etats de Guerrero, Michoacán, Jalisco, Nuevo León, et Veracruz.

Nous rendons responsable l’État mexicain de toutes les situations qui mettraient en danger l’intégrité de nos camarades et exigeons l’arrêt immédiat de ces actes d’intimidation, non pas uniquement contre notre collectif, mais aussi contre toute personne ou organisation qui lutte contre la terreur et la violence de ce pays.

Nous ne nous reposerons pas tant que la mémoire, la vérité et la justice ne seront pas parmi nous, dans notre société.

Collectif Huellas de la Memoria / Traces de la Mémoire.