Journée Internationale pour les Victimes de Disparition Forcée : Rdv le 31 août et 1er septembre 2018


Lorsqu’un individu est enlevé par des représentants de l’État sans qu’aucune information ne soit donnée sur sa localisation ou son état de santé, on parle de « disparition forcée ».

Opposants politiques, défenseurs des droits humains, manifestants ou simples citoyens disparaissent sans laisser de trace et sans qu’aucune procédure judiciaire ne leur ait permis d’en connaître la cause ni de se défendre.

Lorsque le recours à la disparition forcée est systématique, elle est reconnue comme crime contre l’humanité.

Cette pratique, rendue tristement célèbre par plusieurs régimes dictatoriaux parmi lesquels ceux de l’Argentine, du Guatemala et du Chili, est encore très utilisée aujourd’hui. En Syrie, plus de 75 000 personnes ont été victimes de disparition forcée depuis le début du conflit et, de nombreuses disparitions sont dénoncées dans des pays tels que le Bangladesh, le Nicaragua, l’Egypte, le Mexique ou la Birmanie.

Ces crimes perdurent tant que les familles ne savent pas ce qu’il est advenu des leurs. En Algérie, au Maroc, en Irak, ou en Colombie, des décennies après leur disparition, des milliers de familles sont toujours à la recherche de leur proche.

Afin de leur rendre hommage et de faciliter une sensibilisation du grand public, l’ONU a fait du 30 août « la journée internationale pour les victimes de disparition forcée ». Cette année, à cette occasion, la Fédération Euromediterranéenne contre les disparitions forcées (FEMED) organise deux événements à Paris.

————————- CONFERENCE-DEBAT ————————-

Une conférence sur le thème des disparitions forcées et de la lutte contre l’impunité se tiendra le 31 août, de 18h30 à 22h, au siège d’Amnesty International France.

L’événement débutera par l’intervention d’expert.e.s et militant.e.s :

– Emmanuel Decaux, ancien Président du Comité des disparitions forcées de l’ONU
– Geneviève Garrigos, ancienne Présidente d’Amnesty International France
– Geoffrey Pleyers, sociologue spécialiste des mouvements sociaux en Amérique Latine
– Familles de victimes et militant.e.s, venant d’Irak, de Libye, du Bangladesh, du Mexique et d’Argentine

La conférence sera suivie d’une discussion ouverte avec le public.

Enfin, une projection de courts-métrages documentaires clôturera la soirée.

Rendez-vous le 31 août à 18h30 au 72-76 Boulevard de la Villette, 75019, Paris. Métro Belleville ou Colonel Fabien.
ENTREE LIBRE.

———————JOURNÉE DE SENSIBILISATION ———————

Le 1er septembre, de 14h à 20h sur la Place de la République, une journée de sensibilisation est organisée.

A cette occasion, vous pourrez rencontrer des proches de disparu.e.s et des militant.e.s, vous renseigner sur les disparitions forcées et les associations qui luttent pour les droits humains, visionner des projections de courts-métrages documentaires, et assister à une exposition de photos.
Des produits régionaux et des livres seront proposés pour soutenir ces organisations.

Associations présentes : Amnesty International, le Collectif Paris Ayotzinapa, le Collectif Argentin pour la Mémoire, l’Association Libyenne Human Rights Solidarity, l’association Irakienne Al-A’ata for Human Rights, l’ACAT, la FIACAT, etc.

Rendez-vous le 1er septembre entre 14h et 20h, Place de la République, métro République.

Ces événements sont organisés par la Fédération Euro-Méditerranéenne contre les Disparitions Forcées (FEMED), en partenariat avec Amnesty International France, le Collectif Paris Ayotzinapa, le Collectif Argentin pour la Mémoire, Human Rights Solidarity, Al Ata’a for Human Rights et le Collectif des Familles de Disparu(e)s en Algérie (CFDA).

Événements organisés grâce au soutien du CCFD – Terre Solidaire