4ème Brigade Nationale de Recherche de Personnes Disparues !


Ça y est, la 4ème Brigade Nationale de Recherche de Personnes Disparues a commencé !  Elle aura lieu 18 janvier au 2 février 2019, dans l’Etat de Guerrero.

-> Suivez l’avancée de cette 4ème étape sur la page Facebook de la Brigade.

La Brigade, qu’est-ce que c’est? Que fait-elle? Vous en saurez plus en écoutant l’émission de radio de la CNT éduc 93, sur Radio Libertaire, qui a donné la parole au Collectif Paris Ayotzinapa à l’occasion de la 4ème Brigade !

Nous relayons ci-dessous en français le 1er bulletin d’information de la 4ème Brigade. 

 

Bulletin d’information #1

18 janvier 2019 / México, Mexique

4ème Brigade Nationale de Recherche de Personnes Disparues

  • La 4ème Brigade Nationale de Recherche de Personnes Disparues démarre dans l’Etat de Guerrero
  • C’est la Brigade de Recherche la plus grande de l’histoire, composée de plus de 200 familles de disparues et personnes solidaires
  • Les recherches seront réalisées à Huitzuco, Chilpancingo, Iguala, Cocula, Taxco, zones hautement affectées par la violence et la disparition de personnes.
  • La 4ème Brigade cherche à promouvoir la réparation du tissu social et la construction de la paix à travers le travail avec les communautés religieuses et les communautés scolaires.

Aujourd’hui, 18 janvier, la 4ème Brigade Nationale de Recherche de Personnes Disparues part de Mexico avec l’objectif de trouver nos proches disparus par la violence que subit le pays. Face à l’indifférence et l’inefficacité de l’Etat, nous nous sommes organisés, nous les familles, pour chercher nos proches disparus. C’est de cette façon qu’est née le Réseau le Liens Nationaux (Red de Enlaces Nacionales), depuis lequel nous organisons et impulsons la Brigade Nationale de Recherche. Nous sommes maintenant plus de 60 collectifs de plus de 18 Etats du pays. De la même manière, dans l’Etat du Guerrero d’autres formes d’organisations collectives semblables ont surgi, comme le Front Guerrero, qui reçoit aujourd’hui la 4ème Brigade.

La Brigade est un modèle de recherche et un exercice d’autonomie et de démocratie de la part des collectifs de familles pour réaliser des tâches de recherche citoyenne de personnes disparues. Cela n’exclut pas les autres formes de recherche, mais au contraire ouvre la voie à la construction de la Vérité. La Brigade surgit dans le but de créer un espace d’organisation et un mécanisme de recherche qui obtienne des résultats et oblige les autorités à respecter leurs obligations de protéger les citoyens et de retrouver les personnes disparues. C’est un mécanisme intégral de reconstruction du tissu social, puisqu’elle entraîne un profond processus de transformation, en montrant la voix pour la construction de la paix.

La Brigade Nationale ne cherche pas de coupables. Elle recherche les dizaines de personnes disparues dans tout le pays sans criminaliser ni stigmatiser personne. En même temps, elle travaille pour la reconstruction du tissu social en créant des liens entre les familles de personnes disparues et en renforçant le réseau de partage et de savoirs, de soutien mutuel. Ses objectifs principaux sont :

  • Donner la priorité à la localisation et à l’identification de personnes disparues.
  • Rechercher sans criminaliser ni stigmatiser les personnes disparues
  • Encourager un dialogue assez large entre les différents acteurs qui se retrouvent impliqués dans la vague de violence dans laquelle est submergé le pays.
  • Promouvoir des processus d’articulation et organisation entre les familles et les communautés et envisager la reconstruction du tissu social face à la justice vengeresse et de main de fer tant dans le discours que dans la pratique.

Cette brigade reprend l’expérience et les apprentissages des 3 premières brigades, menées dans l’Etat de Veracruz et Sinaloa. Nous avions trouvé plus de 4 000 fragments osseux, et plusieurs corps, qui ont été remis aux autorités correspondantes pour leur identification. Nous exigeons que celles-ci accomplissent rapidement leur travail afin de pouvoir remettre les dépouilles aux familles et ainsi mettre fin à l’angoisse du doute et pour pouvoir commencer le deuil.

L’Etat de Guerrero a une longue et triste histoire de disparition. Mais également d’organisation, et de savoir avancer ensemble vers la Vérité. C’est pour cela que la 4ème Brigade Nationale de Recherche de Personnes Disparues sera reçue par le Front Guerrero, constitué de différents collectifs de familles de l’Etat, ainsi que par des organisations alliées engagées dans la lutte pour le respect des droits de l’homme.

La 4ème Brigade élargit le domaine d’action pour inclure un axe de travail dans les écoles locales et un autre avec les communautés de foi, dans le but de construire des horizons d’espoir, de reconstruire le tissu social et de semer les graines de la paix dans des zones hautement affectées par la violence. Le travail d’intervention dans les écoles cherche à rendre visible le thème de la disparition forcée, de construire des liens avec la communauté qui reçoit la Brigade et établir un espace sécurisé pour parler sans crainte à travers des ateliers, des interventions artistiques, le dialogue. Le travail avec les communautés de foi cherche à engager un travail de sensibilisation dans les églises sur le thème de la disparition.

En chemin, nous avons rencontré beaucoup de personnes de divers secteurs de la société : artistes, journalistes, étudiants, professionnels et leaders religieux, sensibles à notre douleur et indignés par le pays blessé. Ils sont devenus nos alliés.

Nous savons qu’en cherchant, nous nous trouvons, depuis la douleur profonde des familles et depuis la ferme conviction qu’ensemble nous pouvons créer un autre type de société où un jour il n’y aura plus besoin de chercher personne. Face à l’indifférence historique des autorités, nous, mères, pères, frères et sœurs, fils et filles, qui, avec notre pic et notre pioche, nous nous sommes donné pour tâche de chercher nos proches disparus. Nous ne nous arrêterons pas avant de les avoir retrouver.

#BuscandoNosEncontramos
#BrigadadeBusqueda