Les étudiants d’Ayotzinapa


Le 26 septembre 2014, un groupe d’étudiants de l’École Normale Rurale d’Ayotzinapa a été victime d’une brutale opération policière et militaire lorsqu’il menait une collecte de fonds à Iguala (Guerrero). Six  personnes y ont trouvé la mort et 43 étudiants, arrêtés ce soir-là, sont toujours portés disparus. Les événements ont déclenché une énorme mobilisation qui demeure l’un des plus grands mouvements contestataires du Mexique contemporain. Dès lors, le « 43 » est devenu un symbole. Il évoque l’impunité et la corruption structurelles du Mexique, mais aussi les milliers des disparu.e.s dans le pays.

Or, derrière le chiffre il y a des histoires de vie, des rêves brisés. A l’instar du mouvement Ilustradores con Ayotzinapa  (dont on a pris les images), nous voulons mettre en avant les portraits des étudiants et rappeler qu’à l’heure actuelle au Mexique, toi, moi, notre frère, notre sœur, nous tous, nous pourrions être des personnes portées disparues.

 

Antonio Santana Maestro

Il a 20 ans et on l’appelle “El Copy”. Il fait partie du comité et du centre de formation politique de l’école normale. Un de ses camarades raconte: “on l’appelle Le Copy car lors de nos ateliers d’orientation politique, il s’exprimait d’une façon très avancé. Il est très intelligent, il a beaucoup de connaissances à partager”.

 

Carlos Lorenzo Hernández Muñoz

Il a 19 ans, venu d’Ayutla, on l’appelle le “frijolito”. C’est une personne très humble et bavarde. Il veut devenir professeur bilingue.

 

Everardo Rodríguez Bello

Originaire de Omeapa, Everardo a 21 ans et il est connu à l’école d’Ayotzinapa comme “El Shaggy”. Il est technicien en mécanique d’automobiles. Ce qui le met le plus en colère c’est l’inégalité.

 

 

 Giovanni Galindo Guerrero

20 ans. Giovanni ne court pas, il saute. C’est pourquoi ses amis l’appellent « El Spider » (araignée). Étudiant de première année, il vient de Tixtla.

 

Alexander Mora Venancio

Alexander vient de Pericón, dans la municipalité de Teconapa. Il a le ferme désir de devenir professeur, c’est pour cela qu’il est venu à Ayotzinapa.

 

 

Christian Tomás Colón Garnica

Il a 18 ans et vient de Tlacolula de Matamoros à Oaxaca. Il a décidé de se former en tant qu’instituteur par vocation mais également parce qu’il avait besoin de gagner sa vie.

 

 

Abel García Hernández

Abel a 19 ans et comme la majorité de ses camarades, il est d’origine paysanne. Il aime beaucoup aider son père dans les champs de maïs.

 

 

Bernardo Flores Alcatraz

Il a 21 ans. Dans le village où il a grandi il y a beaucoup de gens qui ne savent pas lire ni écrire, c’est pourquoi il veut devenir instituteur.

 

Carlos Iván Ramírez

Il a 20 ans. On le connaît comme « Le Diable », mais personne ne sait pourquoi, surtout qu’il est assez calme.

 

 

Cutberto Ortiz Ramos

Il est originaire d’Atoyac et il a 22 ans. Il a l’air sérieux, mais selon ses
camarades, il est un des plus amicales de l’école.

 

 

Doriam González Parral

19 ans. On l’appelle “El Kinder” parce qu’il a l’air très jeune, comme un enfant. Il est en première année à l’école normale. Il est originaire de Xapatláhuac et il est frère de Jorge Luis, aussi disparu.

 

 

Felipe Arnulfo Rosa

Il a 20 ans et il est originaire de Rancho Papa, dans la municipalité d’Ayutla. Son père, un indigène âgé l’attend de retour aux installations de l’école normale d’Ayotzinapa depuis sa disparition.

 

 

Israel Jacinto Lugardo

Il a 19 ans et vient d’Atoyac, on l’appelle “El Chukyto”. Sa mère réclame: “Il est un bon garçon, il est venu avec beaucoup d’illusions pour étudier, mais on s’attendait pas du tout à ça. J’exige au gouvernement qu’il fasse quelque chose, que nos fils apparaissent, on est immergés dans la douleur”.

 

 

Magdaleno Rubén Lauro Villegas

19 ans. Il vient de La Montaña et est arrivé à Ayotzinapa pour devenir enseignant bilingue et donner des cours aux enfants de sa communauté.

 

Jesús Jovany Rodríguez Tlatempa

21 ans. Il est l’aîné de quatre enfants et seul soutien de sa mère. Originaire de Tixtla, il est étudiant de première année à Ayotzinapa.

 

 

Jorge Luis González Parral

Il a 21 ans et on l’appelle “El Charra”. Il est frère de Doriam, aussi disparu. Avec son frère, son cousin, “El Magallón”, et “El Chivo” il a formé un groupe de musique à la école normale.

 

José Ángel Campos Cantor

Il est le plus âgée des normaliens disparus, il a 33 ans. Il vient de Tixtla. Avant de devenir étudiant il était maçon. Il a eu les meilleurs résultats lors de l’examen d’entrée.

 

José Eduardo Bartolo Tlatempa

Il a 17 ans et vient de Tixtla, il fait sa première année. Un de ses frères a déclaré: “on a l’espérance qu’il se prépare pour devenir un grand professeur”.

 

José Luis Luna Torres

20 ans. Il vient d’Amilzingo, Morelos. Lui aussi est en première année à l’école normale d’Ayotzinapa. Ses amis le nomment “Pato” (cannard), car il ressemble au Pato Donald (Donald Duck), le dessin animé de Disney.

 

 

Leonel Castro Abarca

Il vient de la communauté de “El Mayeguito” dans la municipalité de Teconapa. Il n’a pas de surnom car “il est une personne sérieuse”. Un de ses camarades raconte: “un jour il m’a dit qu’il rêvait d’être professeur car il voulait sortir ses parents de la pauvreté. Son père et paysan et sa mère femme au foyer. Il rêve de les aider”.

 

Luis Ángel Abarca Carrillo

21 ans. Il est de San Antonio, municipalité de Cuautepec. On le surnomme « Amiltzingo ». Il fait partie du comité de formation politique de l’école normale, où il est devenu un bon orateur.

 

Marcial Pablo Miranda

On l’appelle “Magallón”, il a 20 ans et il est venu étudier à la normale depuis la région de Costa Chica. Il est cousin de Jorge Luis et Doriam. Son surnom vient du fait que sa famille a fait parti d’un groupe de musique appelé “Los Magallones”.

 

Martín Getsemany Sánchez García

20 ans. Il est le cinquième de huit frères, sa famille est de Zumpango, Guerrero. Curieux et tranquille, il aime beaucoup le foot, son équipe est Cruz Azul.

 

Mauricio Ortega Valerio

18 ans. On le surnomme « Espinoza » car il se ressemble à Espinoza Paz, un chanteur de musique norteña, musique populaire du Mexique. Il vient de Matlalapa, municipalité de Tixtla et veut devenir professeur bilingue.